Les médias sociaux sont de formidables vitrines gratuites et des outils de référencement exponentiels. Pourtant, nombreux sont ceux qui finissent par déserter les réseaux, découragés par le temps nécessaire à la mise en place et perdus face à leur utilisation. Voici les sept commandements valables sur tous les médias sociaux pour guider votre plan d’action et tenir la distance !

1. Le choix des médias sociaux : n’allez pas partout !

Vous devez souvent les entendre, ces petites voix, qui vous disent d’aller sur Instagram parce que c’est à la mode. D’abandonner Twitter parce que « ça existe encore Twitter ? ». De vous lancer sur YouTube parce que la vidéo est LE média à investir. D’ouvrir une page LinkedIn parce que vous avez une entreprise et que business = LinkedIn : C.Q.F.D !

Faisons taire tout de suite ces vecteurs de culpabilité de ne pas être ici ou là : vous n’êtes pas obligé d’aller partout et c’est correct comme ça !

Pourquoi ? D’abord parce que votre activité ne convient pas à tous les médias sociaux et que vos clients ne se trouvent pas partout. Ensuite, parce que gérer efficacement ses médias sociaux, c’est leur accorder du temps de réflexion et de production, et qu’il vaut mieux choisir ses combats pour bien les mener.

Nous avons aujourd’hui le choix entre des médias d’image, d’écrit, de vidéo, d’actualité, de notoriété, e-commerce ou encore hybrides… dirigez-vous vers ceux dont l’utilisation correspond à vos moyens techniques et humains, et à vos objectifs.

Enfin, savoir faire des choix, c’est aussi garder des jokers dans votre manche que vous pourrez utiliser au fil des années lorsque vos objectifs évolueront.

Conseil : même si vous n’investissez pas tous les médias sociaux, ouvrez tout de même un compte sur chacun d’entre eux afin de réserver votre nom de domaine.

2. Fréquence de publication : faites moins, mais faites mieux !

Commençons par briser une idée reçue : le succès de nos médias sociaux ne repose plus sur la quantité de posts publiés comme c’était le cas il y a quelques années. Aujourd’hui, les algorithmes raffolent des contenus qui génèrent de l’engagement (c’est-à-dire commentés, aimés, partagés, cliqués).

Pour créer de l’engagement, il faut jouer la carte de la qualité : en proposant du contenu à valeur ajoutée, votre communauté commencera au fur et à mesure à saisir la balle au bond et à interagir avec vos publications.

Pensez aussi que réfléchir en termes de quantité multiplie vos chances de proposer un contenu « pauvre ». Chacun de ces contenus déclenchera son envie de se désabonner.

 

3. Ton : autorisez-vous à être moins formel.

Sur les médias sociaux, il est autorisé (et même attendu) des contenus moins formels. Une caractéristique qui s’est renforcée avec l’apparition des stories spontanées, colorées, et illustrées. Ce rappel devrait également enlever certains de vos blocages quant à la rédaction de vos posts : sentez-vous plus libre et laissez transparaître votre personnalité d’entreprise, votre univers, vos valeurs.

Cela ne signifie pas que vous devez être injurieux ou familier. Veillez en effet à bien différencier votre utilisation personnelle des médias sociaux et celle des pages de votre entreprise (même si vous êtes travailleur autonome) : les répercussions d’un mauvais mot ou d’une information sans valeur soulèvent plus d’enjeux et mettent en danger la viabilité de votre activité.

 

4. Contenu : soyez concis.

Visualisez-vous en train de naviguer sur les médias sociaux. Vous ne faites qu’une chose : scroller pour en picorer le contenu. C’est pour cela que les médias d’image comme Instagram ont aujourd’hui beaucoup de succès : ils proposent un premier contenu rapide à consommer (la photo ou vidéo) et un deuxième niveau de lecture pour en savoir plus (l’écrit).

Cela m’amène à nuancer le « soyez concis ». L’idéal sur les médias sociaux reste effectivement les messages courts, mais ce n’est plus une obligation. Pensez simplement dans la hiérarchisation de votre contenu à mettre votre information principale dans les deux premières lignes. La personne qui voudra en savoir plus déroulera ensuite le reste de votre propos.

N’oubliez pas également de diversifier vos messages : suivre une page sur les médias sociaux, c’est comme regarder un film qui nous tient en haleine parce qu’il sait jouer avec nos émotions, nos valeurs, notre façon d’apprendre, notre culture… Pour vous aider, consultez notre article « Contenu : et si on trouvait l’inspiration ? »

5. Plan d’action : testez, observez, ajustez !

Sur les médias sociaux, il n’y a pas de solution miracle universelle. En ce sens, il n’est pas possible de définir un jour, une heure, un contenu ou une action idéale à mener qui serait pertinente pour toutes les pages existantes.

Pourquoi ? Parce qu’en fonction de votre secteur d’activité, les personnes que vous voulez rejoindre ne répondent pas à la même logique d’utilisation des médias sociaux. Par exemple, les pages d’une entreprise dans la mode seraient davantage consultées lors des moments de pause dans la semaine, tandis qu’un contenu d’expert en industrie serait plutôt consulté aux horaires reliés à notre temps de travail.

Vous n’avez donc pas le choix : il va falloir tester !

Conseil : Pendant un mois, publiez différents types de contenu à des jours et des heures variés. Les résultats observés, aussi minimes soient-ils au départ, pourront être extrapolés pour définir vos grandes lignes de conduite. Réitérez l’opération régulièrement.

 6. Résultats : soyez patient !

Nous avons souvent l’impression que le web est synonyme de vitesse. Pourtant, un point commun nous lie tous : avant de pouvoir observer des résultats sur nos médias sociaux, nous avons publié sans avoir de réels retours. Il y a deux raisons à cela.

La première est qu’à travers les médias sociaux, nous nous adressons surtout à de « vraies personnes » qui observent et attendent les premiers retours avant de s’engager en plus grand nombre. Les familiers du processus d’early adopters et de suiveurs comprendront tout à fait cette logique.

La deuxième est qu’à travers les médias sociaux, nous nous adressons aussi à des algorithmes qui ont besoin de recueillir des informations sur le résultat de nos actions avant de mieux les booster. C’est notamment le cas pour les publicités payantes. Alors, ne perdez pas courage et persistez : se créer un historique est la clé !

 

7. Communauté : acceptez le jeu du partage

Être sur les médias sociaux c’est accepter le jeu du partage, qu’il soit bon ou mauvais. Le bouche-à-oreille, en ligne ou hors ligne, est l’outil marketing le plus efficace au monde. Alors, prenez soin de votre communauté et des propos qui seront dits de vous. Ne laissez par exemple jamais un commentaire sans réponse. C’est aussi ici que se joue la perception de votre relation client.

Vous avez devant vous de formidables futurs porte-paroles et, en ce sens, rappelez-vous que ce n’est pas le nombre de vos fans qui fait la qualité de votre communauté, mais l’ensemble des interactions que vous aurez avec elle. Mieux vaut avoir 300 bons ambassadeurs et consommateurs de votre produit ou service, plutôt que 1 000 qui ne font rien !

 

Article par Aurélia Juif-Leclerc