Depuis des millénaires, le monde raconte des histoires. Quelqu’en soit le ton, les rebondissements, la morale, elles ont le pouvoir de nous transporter dans le monde dessiné par les mots du conteur. Parce que nous les écoutons depuis notre plus jeune âge, la structure des histoires est ancrée dans notre inconscient, lui donnant le pouvoir de toujours nous faire voyager.

Beaucoup d’entreprises l’ont compris, et transposent parfaitement la structure des contes à leurs messages pour faire connaitre leurs petites et grandes histoires. C’est ce qu’on appelle le storytelling.

Découvrez les conseils d’André Hamilton, coach de conférenciers et spécialiste en branding personnel, pour devenir un véritable conteur !

Pourquoi faire du storytelling ?

Aujourd’hui nous avons tous soif de contenu authentique qui véhicule des émotions (surtout lorsqu’elles sont positives). C’est spécifiquement ce à quoi répond le storytelling : un contenu qui nous fait ressentir des émotions parce qu’il fait écho à notre parcours, nos valeurs, notre mode de vie.

Si nous avons aussi bien intégré la structure des contes c’est parce qu’elle répond toujours à la même logique : une accroche, un héros, des obstacles, une solution et une fin victorieuse. Cette structure est d’autant plus efficace qu’elle mobilise les deux hémisphères du cerveau : celui de l’analyse et celui de la création. Appliquer cette structure à vos messages, c’est donc réveiller les automatismes naturels de votre client et le faire voyager efficacement au fil de vos aventures entrepreneuriales.

Nous avons aussi besoin de nous sentir considéré et compris. Loin des communications de masse, les actions de communication-marketing qui fonctionnent le mieux de nos jours sont les plus ciblées. Aussi, le héros de votre storytelling doit avant tout être votre client. Vous allez alors créer un attachement émotionnel avec lui, engager votre communauté, et créer une proximité : ce sont les leviers les plus puissants pour attirer et fidéliser.

André Hamilton souligne que les effets du storytelling sont immédiats : une histoire plus claire pour votre notoriété et un engagement plus grand de vos prospects/clients pour vos ventes.

Qu’est-ce que le storytelling ?

Selon André Hamilton, le storytelling est « l’art de bien raconter une histoire ». Elle doit apporter un contenu utile, une morale, enseigner une leçon. Il existe deux types de storytelling :

1.Le storytelling de soi, de l’entrepreneur, de l’entreprise

Cette partie est importante pour que votre (futur) client puisse retracer le fil de votre aventure, comprendre votre histoire et y adhérer. Ce sont des contenus plutôt permanents qui permettent d’alimenter vos sections « à propos » ou « équipe ». La limite du storytelling de soi ou de son entreprise est le suivant : il occulte l’histoire du client.

2.Le storytelling du client

C’est celui auquel il faut accorder le plus de place et qui doit se retrouver dans vos contenus quotidiens. L’histoire de votre client est primordiale : il est le héros du conte dont vous êtes le guide. Il rencontre alors des situations problématiques, des obstacles, dont il ressortira victorieux grâce à votre produit ou votre service (solutions). Il faut pour cela se mettre dans la peau du client, identifier ses besoins, ses défis internes et externes.

Comment appliquer les techniques de storytelling à vos messages ?

Voici les trois conseils principaux d’André Hamilton pour évaluer votre contenu déjà existant ou appliquer les bonnes techniques pour créer et diffuser votre storytelling :

1.Le client est-il est centre de votre contenu ?

Votre client est le point de départ de vos contenus et des supports de diffusion. En plus de considérer son problème et de lui apporter une solution, vous devez prendre en compte l’intégralité de ses données sociodémographiques pour créer vos messages et choisir vos supports de diffusion. On ne se connecte pas au web de la même façon en région que dans les grandes métropoles par exemple.

2.La structure de vos contenus répond-elle à celle des contes ?

Rappelez-vous, l’efficacité du storytelling réside dans sa structure : Héros > Problème > Solution > Victoire ! C’est notamment ici que doit se dessiner votre valeur ajoutée. « Vous devez répondre de façon unique aux besoins de votre client » et le guider dans une aventure crédible : celle de votre produit ou de votre service.

3.Êtes-vous constant dans la diffusion de vos messages ?

Aujourd’hui, surtout grâce aux médias sociaux, le storytelling se décline de façon quotidienne sur vos supports. « Racontez ce que vous avez fait, ce que vous faites et ce que vous souhaitez faire pour vos clients ». Vos histoires quotidiennes sont votre source d’inspiration !

Pour en savoir plus sur les techniques et les atouts du storytelling, vous avez rendez-vous avec André Hamilton le 12 juin 2019 lors de la deuxième édition des Meet’M All, à Montréal.

 

À propos d’André Hamilton

André Hamilton œuvre dans le domaine du cinéma et de la télévision à Montréal depuis plus de 20 ans en développement de contenu. Il a travaillé sur de nombreux longs-métrages et des séries télévisées documentaires. Il a même poussé l’audace à proposer un scénario à Hollywood et une série qu’il a conçue, les éboueurs,  est diffusée en ce moment à Canal D au Québec. Il a adapté cette passion du Storytelling vers les nouvelles plateformes numériques et au service des entrepreneurs. Son expertise est aussi de plus en plus recherchée au niveau de l’art oratoire, il a coaché des conférenciers pour TED x Laval, et aussi, il a travaillé dernièrement avec Erik Giasson, le yogi de Wall Street, Joanie Lacroix et Mme Richer, le directrice de l’entreprise Prana. Selon lui, en racontant bien son histoire, il est possible de créer des liens forts et de toucher les gens.

 

Article par Léonie Pion et Aurélia Juif-Leclerc